Le trombinoscope Hohès de
FR.MISC.TRANSPORT.RAIL &
IMAGES.CHEMINS-DE-FER

Naguère tenu par Hohès, le Trombinoscope a récemment échu sur les rives de mon site vouaibe, où je l'ai recueuilli et hébergé depuis.

De mon chef, j 'y ai ajouté des contributeurs d'ICF.

C'est un grand honneur que Hohès me fait en me cédant la charge du trombinoscope, un honneur que je tâcherais d'honorer avec tout le respect qui est dù à cette noble institution.

Préambule :

Au (joli) mois de mai 1998, la joyeuse équipe de fr.misc.transport.rail, sur l'idée de Frédéric DUFETRELLE (inspiré par un forum mac), décide de créer une page Web où chacun pourrait se présenter.

Trombinoscope, musée des horreurs diront certains, peu importe. Voici enfin à quoi ressemblent les contributeurs de fr.misc.transport.rail qui m'ont fait l'honneur de choisir Le Web du Roulant pour révéler au monde béat leurs mines resplendissantes, et pour certains, leurs "états de service" . Par ordre alphabétique , pour ne vexer personne. ;-)

Si quelque décideur de transport ferroviaire venait à passer par là, il saurait maintenant à qui s'adresser pour trouver des têtes pensantes ou de nouveaux collaborateurs motivés, et il est invité à ne pas en profiter pour descendre en flammes les gens qui ont le courage de dire tout haut ce que tout le troupeau pense tout bas !

Attention, les annotations en VERT sont celles de l'ancien Webmestre (votre ex-serviteur) et n'engagent que lui seul.

Quant aux annotations en ROUGE, ce sont celles du nouveau vouaibmestre (votre nouveau serviteur) et n'engagent également que moi seul.

Certains des contributeurs ont dû être supprimés de ce trombinoscope suite à des actions de la part d'individus malveillants.
Je le regrette sincèrement.

Si êtes contributeur de FMTR et souhaitez figurer dans cette galerie, écrivez-moi à : mdufour [à] gmail.com, en me narrant le topo que vous voulez inclure avec votre photographie qui sera la plus grande (en terme de pixels) possible.

Et pour les mises à jour, vous êtes invités à faire de même.

Notes:

A

Aldelattre

Je suis né en Février 1983 a Calais (62). Apres avoir passé mon BAC STI (que j'ai obtenu), je me suis "engagé" à la SNCF pour la conduite.

Aujourd'hui je suis conducteur au dépôt de du Bourget et je conduis des trains de banlieue à Paris et aussi des trains de fret. je m'occuppe aussi d'un site internet (www.trainsfrancais.fr.st).

J'ai connu FMTR en Août 2001.

B

Gary B. (24 juillet 198x) "Channels"

Ferrovipathe depuis pas mal de temps, Je suis a l'EMM de Lyon ou je coule un petit séjour d'agent de maintenance du materiel remorqué (Corail).

Anciennement, grand stagiaire a l'EMT de Vaise et a l'Infra Ouest Lyonnais (a la régul du PRCI de Tassin)

Je passe mon temps libre à faire du cheval et du radioamateurisme quand je suis pas dans les installations SNCF à visiter le moindre petit boulon sur le rail :)

Jean-Pierre BERGÈS

Ancien apprenti promotion 1953-1956 du dépôt de Toulouse. Ancien conducteur en gros de 1963 à 1969.

Ancien du poste de Commandement de 1969 à ma retraite en octobre 1993.

Le tout sans jamais quitter la "Ville Rose". Mon seul déplacement fut celui de traverser les voies pour aller du dépôt au PC. Ceux qui connaissent se rendront compte de l'importance...

Et j'espère dire le plus tard possible : "Ancien retraité".

DidierBiotte.jpg (3869 octets)Didier BIOTTE (22/02/63)

didier.biotte [à] wanadoo.fr ¿¿¿•???

Je suis né le 22 février 1963 à Paris 15. Après quelques études je rentre à la SNCF à l'âge de 15 ans comme apprenti aux ateliers de Noisy-le-Sec, avec comme objectif la traction. Après 2 ans d'apprentissage, je fais un court séjour à l'entretien wagons de Vaires sur Marnes (4 mois, mais 4 mois de trop !). En avril 81 départ pour l'armée. Retour en Mars 82 mais cette fois au dépôt relais de Belfort où je vais rouler sans interruption comme faisant fonction d'aide conducteur jusqu'en juin 88 ou je suis muté sur ma demande (ou presque) au dépôt de Lyon-Mouche. Je peux dire que c'est durant mes années d'aide que j'ai   vraiment appris à conduire un train. Examen ELCR en décembre 89, puis nomination en janvier 89 ! Ca fait 10 ans que je suis à la Mouche et j'espère bien y terminer ma carrière.

     A part ça je suis marié à une infirmière, j'ai une fille de 4 ans et très bientôt un petit garçon. Comme le disait Olivier je suis un passionné des simulateurs de vol sur PC et en plus du chemin de fer, je me passionne pour l'aviation en général.

C

bertr.JPG (2984 octets)Bertrand CARRARD

bcarrard [à] caramail.com ¿¿¿•???

 

 

julien_cassaigne.jpg (5363 octets)Julien CASSAIGNE

cassaign [à] iml.univ-mrs.fr ¿¿¿•???

— je suis chercheur au CNRS (mathématicien),

— j'habite à Marseille,

— j'aime bien voyager en train,

— je suis l'heureux posesseur d'un modulopass FE (et je ne manque pas une occasion pour m'en vanter),

— j'ai ouvert en juillet 1994 un site web sur le train en France   http://www.eleves.ens.fr:8080/home/cassaign/trains/ (du point de vue des voyageurs), qui a eu un certain succès à l'époque et m'a valu une interview dans LVDR, mais qui est quasiment à l'abandon maintenant qu'on trouve mieux ailleurs et que je n'ai plus de temps à y consacrer.

guy_collin.jpg (37412 octets)Guy COLLIN

Guy.Collin [à] wanadoo.fr

Guy.Collin [à] gazdefrance.com ¿¿¿•???

Je suis de formation ingénieur électronicien (promo ENSEA 70). Je ne travaille pas dans le domaine ferroviaire puisque je suis employé par une entreprise publique qui se nomme GDF. Ma fonction actuelle (très loin de l'électronique) est Attaché Communication au sein de la Direction de la Recherche à St Denis (en face du SDFet de l'autre côté des voies de Paris Nord par rapport aux Ateliers du Landy).

Flavio COSTA — Flosta – L'Etranger

Référence à Camus mise à part, je suis bien né et grandis tout près de Milan (I) le 23 mai 1965 (sauf une année en Californie(USA) et le service national à ~80 km de frontière française) sous le nom de Flavio Costa.

Je suis donc un des peu nombreux non francophones sur fmtr.

Voilà la raison de toutes les fautes (et la pénuries d'accents!!! ;-) dans mes messages (je compte sur la compréhension de tout le monde, irréprochable jusqu'à présent).

Le virus m'a touché depuis tout petit, pas encore très stable sur mes jambes, quand j'allais à Milano Centrale pour rencontrer ma grand-mère qui arrivait sur la "Littorina" (en fait des ALn772, j'ai découvert après), ou dans des courts voyage sur les vieilles (à l'époque, mais elles circulent toujours, 35 ans après...) EB740 des FNM et plus souvent sur les "Carrelli", encore en livrée deux tons de vert et le vendeur de billets assis au fond.

Une bonne quantité (par rapport à l'age que j'avais..) de matériel "Lima" reçue en cadeaux à la même époque doit avoir fait le reste.

Autre dates significatives:

26.7.1986 : lors d'un voyage (en journée!) Milan - Côte d'azur et retour avec l'EC "Ligure", malgré (ou grâce à?) une grève FS (qui retard l'arrivée à Milan vers 3h.30...) je tombe amoureux fou de la France et grosso modo de tout ce qui est français.

11.4.1990 : je deviens ingénieur en informatique (Politecnico di Milano): ce le début de plusieurs décennies gaspillées sur des bases de données à analyser chiffres, sortir rapports et statistiques.

27.10.1991 : aux commandes de l'Ale803.025 je conduis une composition (et quelques centaines de passagers) sur env. 1.5 kilomètres (j'avais un soi-disant permis...c'est des choses que peuvent arriver en Italie... ;-)

1.1.1996 : Un autre rêve devient réalité: je pars de Milan avec un contrat de travail français dans la poche.

1999 : je découvre fmtr!!! Malheureusement beaucoup de choses sont en train de changer dans ma vie et je rate les dernières grandes bouffes fmtr :-(

2004 : quelques compromis ont été inévitables: finalement j'habite et travaille en Suisse (mais... romande, alors ça va! :-) et je suis mariée à une espagnole plutôt qu'à une française, mais bon... Il faut profiter des occasion que la vie nous présente, non? ;-)

C'est qui est important est que je suis toujours très près de la France et de la SNCF. Et de plus dans le pays qui a un de meilleurs réseaux ferroviaires du monde!

Fmtr (et icf) est toujours pour moi une source d'info précieuse (je suis en grand lecteur et un pauvre/très pauvre contributeur) et je me réjoui pour tout le temps que je peux y dédier (malheureusement pas suffisant à tout suivre).

"Dulcis in fundo", ce qui est plus important: depuis 1999 env. j'ai conçu un système innovateur de transport de marchandises sur fer, qui (d'ou moins potentiellement) pourrait avoir un impact énorme en faveur des chemins de fer en générale.

Vu les limitations auxquelles je suis assujetti, le travail a progressé très lentement jusqu'à présent.

Si quelqu'un serait assai fou de croire en un rebondissement soudain des sorts du fret grâce à l'idée de quelqu'un qui n'est pas un professionnel du secteur (càd, moi) et voudrait collaborer, il y a pas mal d'"espace" (et pour les années à venir)!

N'hésitez pas à me contacter (flosta [à] ftnetwork.com).

D

ErwanDavid.jpg (4475 octets)Erwan DAVID (02/02/70)

erwan [à] rail.eu.org ¿¿¿•???

Né le 2 février 1970 dans la bonne ville de Rennes (Ille & Vilaine), pas de famille cheminote, sauf un arrière-grand-père à l'exploitation à l'Ouest puis à l'État.

Grandi à St Nazaire, (Loire-Atlantique), ville plus maritime que ferroviaire, encore qu'un des rare vestiges d'avant 1940 soit la carcasse de la gare (PO, le nom est encore sur Orsay ou Austerlitz, je ne sais plus laquelle des deux), maintenant ville-étape du TGV atlantique (ligne Paris-Le Croisic). C'est l'endroit où la double voie se transforme en voie unique avant d'aller au Croisic.

Retour à Rennes pour les études (prépa), qui font découvrir la joie des correspondances à Redon (recherchées car si elles sont prévues elles durent moins longtemps que le temps nécessaire pour changer la loco d'extrémité du train(1)), et des correspondances non prévues à Savenay (où le train pour Le Croisic partait 3 minutes avant l'arrivée du train de Rennes).

Après la prépa, École Normale Supérieure à Paris où je découvre entre autres internet et des sidérodromophiles. Création avec ces sidérodromophiles (sous la houlette de Christophe "Plume" Bonnet et de Julien Cassaigne) d'un newsgroup sur les trains. Après bien des cogitations, discussions et finalement un vote, c'est la naissance de fr.misc.transports.rail.

Depuis je suis devenu un habitué des Z5300 de la grande ceinture sud, (après les Z5600, Z8600 et Z20600 de Vitry et Villeneuve) et accessoirement j'essaye de faire entrer une île d'Indonésie sur un terminal lecteur de cartes à puces.

Note : je n'ai JAMAIS eu de train électrique dans mon enfance.

arnaud_davidowicz.jpg (5238 octets)Arnaud DAVIDOWICZ (30/12/82)

arnaud.dawidowicz [à] caramail.com ¿¿¿•???

Etudiant en terminale S, ma passion pour les trains a commencé lorsque j'ai   emménagé dans un appartement avec une vue imprenable sur la gare de Menton et c'est le ballet des 25600 + RIO et des 22200 + corail qui a fait le reste !!!

Depuis j'ambitionne de remplacer les décideur technocrates de la SNCF car je crois que ce sont des passionés qui doivent la diriger (Oh pauvre !!)

decante.jpg (8600 octets) François DECANTE (23/04/61)

Francois.Decante [à] wanadoo.fr ¿¿¿•???

né le 23 avril 1961. Marié, 4 enfants. Vétérinaire en Loire-Atlantique.

Aussi loin que remontent mes souvenirs, il y a des trains:

— les départs en vacances dans les Alpes, en train de nuit. L'arrêt nocturne de Dijon, les batteries de 7100 .

— les retours. Les UM de 67000 qu'on entendait venir de loin. les voitures DEV AO grinçantes, les UIC.

— les après-midi d'hiver à Nancy à voi passer les 12000...

Mes activités ferroviaires favorites:

— mon réseau: une pièce entière "la pièce du train" comme dit toute la famille. Une ligne de montagne, type Sud-Est, voie unique, block manuel, époque IV, en construction depuis 7 ans. Une gare terminus s'inspirant de l'ancien plan de voies de Bourg-St-Maurice, une gare intermédiaire avec voie d'évitement (idem Aime), une coulisse pour stocker les trains "au loin"...  Du beau matériel (67400, 72000, 25100, 6500,... DEV AO, UIC...), des belles maquettes fabrication maison (rotonde sur poutrelles métalliques idem LA MOUCHE), BV, poste. Du jeux: très peu d'automatisme, des problèmes de compo, de circulation, etc...

— accompagner en ligne un ami CRL. Tous les ans, je l'accompagne 24 heures sur le Sud-Est (tournées Dijon ou Lyon). 24 heures à ne voir que des trains et à ne parler que de train !

Grâce à lui, je sais ce que c'est de faire un patache de nuit entre Dijon et Paris en 8100 en passant par Hericy (Eh oui, Loïc...!).

— voyager en train (si possible en machine...je tiens mes comptes!)

— parler, lire du chemin de fer...sur f.m.t.r.

Mon projet ferroviaire: un stage de chauffe et de conduite vapeur !

DamienDeray.jpg (2571 octets) Damien DERAY (5/05/83) "dam's 72000"

dams22 [à] infonie.fr ¿¿¿•???

Né le 5 mai 1983, c'est quand j'avais 6 ans que mes parents se sont rendu compte de ma passion pour le ferroviaire, en me voyant regarder les machines à Paris-gare-de-Lyon, quand on revenait de vacances. Puis, vers 10 ans, lorsque j'ai repris la maquette de train de mon grand frère, je n'ai pas pu m'empêcher de l'améliorer tout en tenant compte du réel. Puis à 13 ans, en entrant au club de modélisme ferrovaire de Morsang / Orge, j'ai pu apporter mes quelques connaissances en électricité et électronique (que j'ai étoffées ensuites) et en matériel réel. C'est grâce à la Tangouze (et à son superbe site des trains de France) que j'ai connu FMTR en Mars ou Avril 1999. Voilà, c'est pas très long, mais je n'ai que 16 ans et suis en 1re S ;o)...  Ah, si, autre chose, mon projet serait de rentrer à la SNCF et d'être ADC ou au département des essais et laboratoires section "essais électricité-électronique", section que j'ai connue lors de mon stage en entreprise de 3ème.

Jean-Paul Després

d.jipe [à] 9online.fr  ¿¿¿•???

Depuis plusieurs années je vous lisais (1996), sur mon lieu de travail... et puis plus tard chez moi, avec waika9 et maintenant 9online et l’ADSL

Je vous encourage à continuer contre vents et marées, dans le bon esprit qui fut le vôtre. Pourtant il y a eu et reste de chauds moments !!! Reste un groupe soudé et sympa.

Dans l'ensemble FMTR est alimenté par des Cheminots et Amateurs passionnés et compétents dans différents secteurs techniques et d’actualités, mais 10 ans n’étant pas encore l’age de raison, il reste des dérapages qui impose un plus long tri des messages…

Il manquait pour ma part un peu de voie étroite, et de trains anciens, nostalgie nostalgie !!! C’est réparé depuis grâce au Zoo et CDFSPP que je fréquente plus assidûment, ainsi que ICF, modélisme train et Bretagne.

J'ai eu l'occasion de surfer sur plusieurs sites web de certains membres de la Confrérie des amis du Chemin de fer ;) quel boulot... c'est super instructif et encyclopédique ! Un grand merci pour les photos de matériel, les lignes, le matos Canadien, voir même Japonais ou Tchèque etc…

Mes souvenirs et mon intérêt pour les trains remontent à ma jeunesse... des années 58 à 67... sans voiture dans la famille, tous les déplacements se faisaient en transport en commun.

Les départs en vacances gare de l'Est à attendre la loc à vapeur venant s'atteler au train Whaoouu !!!! quel spectacle, et avant, dans le métro, derrière la vitre de cabine, avec toutes ces étincelles, l'arrivée gare de l'Est c'est impressionnant aussi quand on est gamin, cette grande voûte et les 2 lignes (5-7) qui se rejoignent au même niveau.

Donc, direction Strasbourg en train couchettes, à la place centrale, écartant le rideau, accroché à la fenêtre pour ne rien rater du spectacle tout au long du parcours. Au loin les lueurs rouges des hauts fourneaux, les longs trains de minerais et les bennes des funiculaires passant au-dessus des voies. Les longs arrêts en gare pour changer de loc, vapeur électriques. Aahh !!! Saverne, le canal de la Marne au Rhin avec ces petits tracteurs Renault à voie étroite pour tirer les péniches. D'année en année tout en suivant l'évolution de l'électrification de la ligne, je ne me suis jamais lassé du spectacle.

A Strasbourg, changement pour Obernai, les 1er années, dans un super tortillard avec voitures à portières latérales, pour finir par des caravelles, en passant par des ABJ et X2800 ? ça c'était bien aussi.

Que dire des promenades le week-end, pour aller en foret, ont prenaient les Standards de St Lazare ou des Invalides, moi assis sur le strapontin a coté de la cabine de conduite, avec le spectacle devant et le Mécano a coté, le tic tac et les sonneries de rappel des signaux

Bien plus tard, 1972 j'ai fait un stage à la SNCF, à l'époque il prenait pour l'été des étudiants comme agent d'accompagnement à la conduite, 1 mois 1/2 au dépôt de VSG sur la ligne impériale Paris Dijon ( mon Oncle était aiguilleur à Valenton, ça aide )

Alors là !!! j'ai vécu des moments inoubliables, faire VSG Dijon sur une 8100 à 90 Km/h, c'était nouveau, juste avant ils roulaient moins vite en marchandise, Loïc aurais aimé… Une remonte HLP avec une Biquette ? ( petit numéro ) entre Tolbiac et le Charolais avec portes devant ouvertes ouahhh !!! ça décoiffe... c’était le cabriolet du chemin de fer Les 7100, 9100, 9200 biens aussi, les 9400 bruyantes, la 1ere montée dans une loc et sur le pont tournant de VSG, de bons souvenirs !

Quelques moments forts, la foudre sur une 8100, entre Tonnerre !!! et Montbard, ça ne s’invente pas, avec un lourd train de ferraille pour l'Italie et un jeune mécano fraîchement lâché. Le temps d'isoler le moteur défaillant, les trains s'étaient accumulé derrière nous, ont est repartis sur 3 moteurs jusqu'aux Laumes, et puis le retour de Dijon avec un rapace sur une 6500 à 160Km/h avec entrée majestueuse en gare de Lyon... alors la !!!! le pied... enfin un départ le 14 juillet de Tolbiac sous les feux d'artifices…

Reste la vie courante, 20ans de Valmondois > Ermont > Les Grésillons, les voyages pour le boulot dans la banlieue Parisienne. Maintenant Je me déplace en auto... désolé Marc !!!!! je sais que cela te fait bondir mais le monde n’est pas parfait…

Mes autres passion, maquettisme, avions, bateaux et de nouveau p’tits trains (voitures anciennes) et BD font que je ne suis pointu en rien, mais intéressé par tout …

J'espère vous avoir apporté un peu de rêves :)

Amitiés de la part d’un Parisien né en juin 1952 …

yvesdessaux.gif (16859 octets)Yves DESSAUX

Yves.Dessaux [à] isv.cnrs-gif.fr ¿¿¿•???

Né en Novembre 1956, j'exerce la coupable industrie de généticien et microbiologiste au CNRS. Mon activité professionnelle implique la consultation fréquente d'Internet, beaucoup de rédaction en anglais et en français, car nos labos sont pauvres et un chercheur recherche avant tout de l'argent pour faire "tourner" son groupe (rien à avoir avec les groupes moteur- alternateur!). Les pauses fmtr sont donc bienvenues et font partie de mon hygiène mentale. A ce titre, nous devrions demander leur remboursement par la Sécurité Sociale! Aujourd’hui, je ne contribue plus guère à la liste, mais je continue de la lire régulièrement.

Mon activité professionnelle me fait aussi souvent voyager, et c'est le train que j'utilise le plus souvent, et avec le plus de plaisir. Entre 80 et 82, j'ai parcouru l'équivalent du tour de la terre sur le seul trajet aller-retour Paris-Bruxelles (c'était l'époque des rames inox et des CC40100)... Depuis plusieurs années, je suis un habitué des parcours Angers-Massy TGV et surtout Massy TGV-Lyon, Massy-Aix et Massy-Marseille.

Un de mes intérêts extra-professionnel est -par chance!- le chemin de fer, plus particulièrement les machines à vapeur. Malheureusement, le peu de temps dont je dispose ne me permet pas de mener "de front" mon activité remunérée, mon rôle de père de famille, ma passion pour les cerfs-volants (mon autre point faible!) et la restauration de machine à vapeur que j'aimerais pourtant pourvoir développer. Cette passion remonte à mon enfance (vite, ou se trouve le divan du psy?), époque heureuse où j'allais souvent rêver en contemplant les divers convois franchissant le pont d'Asnières à la hauteur de la gare d'Asnières, ou ceux franchissant la passerelle de la Guillotine à La Varenne sur l'ex-ligne de la Bastille. Trente ans plus tard, en évoquant ces souvenirs, j'entends encore le bruit des 141 TB du dépôt de Nogent, et je ressens l'odeur caractéristique de la vapeur. Madeleine, vous avez dit madeleine?

J'assouvis mon intérêt pour la chose ferroviaire en allant soutenir le moral de quelques relations que j'ai à la SNCF, sur leur lieu de travail, sur certains triages de la banlieue parisienne, y compris de nuit (ah, les triages par une froide nuit de neige, c'est beau!). J’ai également rédigé un petit article sur la ligne de Limours à St-Rémy, repris dans Wikipedia et consultable sur mon site personnel : http://perso.orange.fr/ligne.de-sceaux/

Depuis une demi-douzaine d’années, j’ai parcouru pas mal de km en cabine, sur BB 63000 et séries voisines, sur rame automotrices RER (ligne A, B et C) et sur TGV au départ et à l’arrivée à Massy. Les trajets qui m’ont le plus marqué ont néanmoins été un Paris-Carentan (et vice-versa) sur BB 26000. Le gabarit est plus étroit que sur le TGV, et les courbes prises sans visibilité à 160 km/h avec 400 tonnes derrière, les franchissements de PN à haute vitesse, les tronçons à V200 sont a mon humble avis plus impressionnants que le 300 km/h sur la LGV. Mon rêve: en cabine en traction vapeur. Selon l’expression consacrée j’étudierai toute proposition sérieuse!

En plus, Yves m'a dit qu'il trouvait Le Web du Roulant "super". Cela méritait d'être mentionné tout de même !   ;-)

Frédéric DIDELOT (21 avril 1972)

antiquaire [à] wanadoo.fr ¿¿¿•???

Né en Lorraine en plein pays minier, au paradis d'alors des fers à repasser, je suis tombé dans le monde ferroviaire avec un premier cadeau de Noël comprenant une 020 Lima, quelques wagons, un catalogue Jouef et un exemplaire de Loco Revue.

La passion grandira lentement mais sûrement, d'abord dans le modélisme, puis avec le chemin de fer réel.

La découverte de fmtr, puis une première bouffe à Lille et Calais (mémorable !) m'ont marqué à tout jamais.

Grâce à plusieurs fmtr-iens, j'ai débuté et semble-t-il progressé un petit peu en photo ferroviaire

Dans la vie, je suis avocat en Champagne, au contact dès que possible des 15000, 72000 et autres EAD en attendant avec impatience l'arrivée des engins qui seront utilisés pour les travaux du TGV Est.

Et ce, à défaut de pouvoir cotoyer RTG, RGP, X2800, UIC... sur les belles lignes des Alpes ou du Massif Central

Des mauvais langues prétendent que je serais plus assidu à être au bord des voies et à m'embourber qu'à travailler. c'est faux : je sais aussi être au bureau et en profiter pour contribuer sur ICF et FMTR.

D'autres me voient antiquaire, non pas que je collectionne les reliques du chemin de fer ou que je sois peu actif, mais il y aurait un rapport entre ma profession et mon nom (cherchez bien !)

Mon rêve : faire un aller-retour Paris-Pékin en train et avoir une loc dans mon jardin !

Frédéric DUFETRELLE

dufetrel [à] club-internet.fr ¿¿¿•???

Comme d'autres, je suis tombé dans la marmite du rail étant petit (sur la ligne secondaire du St-Quentin - Guise fermée en 1968 !) et comme j'aimais les ABJ 4 et leur moteur 517J j'ai fortement participé à partir de 1978 à la restauration d'un ABJ4 "de comme quand j'étais petit" grâce à un chemin de fer touristique.

Puis je l'ai conduit tous les dimanches et même plus. J'ai choisi en 1981 une école d'ingénieur (ENSM Nantes) qui permettait un débouché sur la SNCF. L'Armée ne m'a pas proposé le 5ème génie (snif !) même si j'ai fait mes classe dans ... le Train (sic).

La SNCF a bien voulu de moi en 1985 (la SNECMA aussi en 1984, mais je lui ai dit après quelques mois qu'elle n'avait pas de trains. Que des turbo Hispano pour les diesels =>irréfutable !)

Pour la suite cela fait plus de 13 ans que je vis une contradiction apparente (et révélée aux seuls initiés) entre cdf moderne et cdf touristiques. Mais ceux qui me connaissent savent que la contradiction n'est qu'apparente car "le passé est une lanterne qui éclaire l'avenir !" et que "l'on ne mélange pas le ... et le travail" !

Et puis, à la SNCF je ne peux (car ce n'est pas mon job') conduire d'engins ou atteler des wagons ou tourner des aiguilles ou graisser des ponts-moteurs, alors le dimanche je m'éclatais !

Depuis 1992 (version officielle : je ne rentrais plus dans mon bleu !) j'ai délaissé le coté "mains dans le cambouis" pour passer à l'édition (papier ou web) en devenant le Rédac'chef de la revue d'amateurs Chemins de Fer Régionaux et Urbains, mais cela reste centré autour du même sujet ! Depuis, je suis devenu l'un des webmaster (pardon site-mestre) de http://www.trains-fr.org/

MarcDufour.jpg (17066 octets)Marc DUFOUR

marc.dufour [à] emdx.org ¿¿¿•???

Premier voyage en train en 1962, dans une chambre double dans une voiture Pullman (probablement cuvée 1954) du CN. Aurait demandé à ma mère d'aller voir "le train électrique" (ligne de Deux-Montagnes) vers 1965 ou 1966. Vague souvenir que cette faveur a été accordée.

Nombreux voyages en train à destination de la Gaspésie dans les années 1966-1969, toujours en voiture-lit.

Je n'ai pas eu non-plus de train électrique étant môme. Tout juste un train à ressort avec une clé pour le remonter. Je n'ai pas souvenir d'avoir passé des heures interminables à jouer avec...

C'est au cours d'un de ces voyages en Gaspésie (en fait, au retour), vers 1974, mais cette-fois ci pas en voiture-lit, que j'ai décidé que j'aimais ça être en train (la traversée de la plaine de la vallée du Saint-Laurent a été l'élément déclencheur – c'est curieux, car il n'y a pas de paysage grandiose là), mais sans plus.

Tout a basculé vers 1977 ou 1978: un voyage dans un train spécial organisé par "Les amis du rail", à destination de La Tuque, où j'ai été exposé à des cas graves de ferrovipathie: attention, c'est contagieux!

Conduit mon premier véhicule motorisé en 1980: c'était une Pacific du Canadian Pacific, au musée américain de Steamtown Foundation, alors situé au Vermont.

Après avoir longuement rêvé des trains européens, j'ai enfin découvert l'Europe ferroviaire en 1983. Ça m'a fait décider de préférer la traction électrique (même à la vapeur!) et de m'intéresser spécifiquement aux voitures plutôt qu'aux locomotives...

Depuis, ce ne fut qu'une descente dans les horreurs de la ferrovipathie, dont les principaux jalons furent ma qualification dans les fonctions de garde-moteur (wattman) & chef de train au musèe ferroviaire canadien en 1985 (je préfère jouer avec un vrai train ou un vrai tramway plutôt qu'avec un train miniature), la création de mon site vouaibe (http://www.emdx.org – que vous regardez ici-même, en fait...) en 1993, et mon arrivée sur FMTR peu après sa création, en 1994.

J'ai élu domicile à proximité du point milliaire 3 de la subdivision de Montréal du CN, où le passage des trains du CN, de VIA et du NEC y bercent mon existence...

DamienDwornik.jpg (23827 octets)Damien DWORNIK (1979)

damien17 [à] hotmail.com ¿¿¿•???

Bonjour ! Je suis né le 28 mars 1979 et j'habite depuis toujours à Tergnier (02). Contrairement à beaucoup ici je ne suis pas tombé dans la marmite quand j’étais petit et c’est parce que je me suis intéressé à l’histoire locale de Tergnier et des environs que je me suis intéressé au chemin de fer ! Je suis donc plus particulièrement passionné par les chemins de fer anciens de l’Aisne - ce qui me rapproche d’une personne un peu plus haut dans le trombinoscope-;) - Arrivé au train par ce chemin-là je suis aujourd’hui également intéressé par l’actualité générale des transports ferroviaires, principalement les évolutions des dessertes et les travaux visant à améliorer celle-ci (aussi bien voyageurs que fret).

Comme dit plus haut je suis également intéressé par l’histoire locale de l’Aisne ainsi que les vieilles cartes (Michelin, IGN, ...) et photos.

E

DanielEmery.jpg (2682 octets)Daniel EMERY (1956)

Daniel.Emery [à] epfl.ch ¿¿¿•???

Diplôme d'ingénieur électricien EPF (Bac+4) en 1980
Titre du travail pratique : "Dispositif antipatinage autoadaptatif pour locomotives"
Maîtrise de spécialisation en énergie (Bac+5) en 1994
Titre du travail pratique : " Récupération d'énergie électrique par les convois ferroviaires"

Assistant et collaborateur scientifique à Institut des Transports et de Planification (ITEP) http://litep.epfl.ch, Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) depuis 1984

F

Ferrovipat

ferrovipat [à] laposte.net ¿¿¿•???

Né le 6 novembre 1961 à Paris XIV de Parents Bretons, j’ai toujours vécu au pied d’une ligne de train.
Je suis marié et père de deux garçons.
      Fils de cheminot, visiteur de gare au plateau de Châtillon sous Bagneux, je voyais passer sous mes fenêtres les rames de Paris Montparnasse, les rames de ramassage rouges (navette ouvrière) et les Budds.
      Je me souviens d’être allé enfant à l’ancienne gare Montparnasse pendant la construction de la nouvelle ; il y avait encore des vapeurs et des 2D2 9100. Un passage à niveau en gare permettait d’aller dans cette ancienne gare.
      Après un brevet en électrotechnique, j’ai suivi la formation d’arpète à la SNCF en 1978. J’étais apprenti au centre de La Garenne (c’est mieux que de dire de La Folie, quel drôle de nom !). Mon objectif était de faire les CPP2, cours supérieurs de l’apprentissage. J’ai donc quitté les ateliers de Nanterre où je travaillais à la révisions des transformateurs de tractions des locomotives et automotrices du matériel moteur. Je me souviens en particulier de celui des BB 13000 qui était circulaire et pesait près de 15 tonnes. J’ai passé deux années de formations aux ateliers de Vitry sur Seine. En 1984, nous avons assisté au dernier levage me semble t-il de la 2D2 5525. Une troisième année de formation à Hellemmes m’a permis de travailler sur le prototype de la sybic (les BB 20011 & 12 sur une base 22200). Nous les avons mises à poil dès leur sortie d’usine d'Alsthom Belfort pour reprendre tout leur équipement ! !
      Après ces trois années, je n’ai pas réussi à travailler sur le TGV et je ne le regrette pas. Ma première affectation a été dans un poste de chef d’équipe frein sur les RIB, Z 6100 et dernières BUDD à La Folie en 1985. Je suis parti en suite dur le dépôt de Paris Saint Lazare en 1987 où j’étais chef d’équipe MT/panto. Mes agents travaillaient sur les EMW 510 et les pantographes AM18 des Z 6400. Nous avions encore à cette époque le troisième rail dans le dépôt pour les rames standard qui circulaient encore entre Puteaux et Issy plaine.
      En 1989, coup de main à la mise en service du TGV A en gare de Montparnasse. Avec un collègue, nous déverminions les rames avant leur départ en ligne : les ordinateurs de bord étaient sensibles aux faux défaults. Après j’étais affecté aux MALAD aux ateliers de Paris Masséna, non non, pas au service médical mais aux machines à laver les rames au défilé. J’avais en charges les documents de maintenance de ces installations et en particulier de leurs adoucisseurs d’eau. 1992, nouveau changement, je deviens assistant au chef de vacation sur le plateau de formation des rames pour Austerlitz. Nous avions en particulier les essais de frein des deux rames Talgo ainsi que toute la préparation des deux dernières rames grand confort.
      En 1994, une nouvelle étape dans ma carrière, on me propose de devenir formateur pour préparer des BAC PRO MSMA option « systèmes ferroviaires », je redouble donc mon apprentissage ! ! J’accepte ce nouveau poste sur Le Mans et j’emmène toute la petite famille. Cinq belles années avec tous ces jeunes où nous les formions sur différentes technologies comme la porte d’accès TGV, le disjoncteur DBTF, le réchauffeur d’air AVIALEX, le WC chimique TGV ou la commande de frein Z2N. J’ai pris ensuite la direction du CFAM, le centre de formation des apprentis du matériel, où je suis coordinateur national des BAC PRO.
      Ma dernière étape a commencé en 2003 au CIM, Centre d’Ingénierie du Matériel, ex département construction de la SNCF du 15 rue de traversière. Mes nouvelles fonctions sont dans le domaine du frein et en particulier de sa puissance (cylindres et blocs de freinage, disques semelles et garnitures de frein). J’ai eu le grand plaisir de faire une marche d’essai sur la V150 à 508km/h lors des marches qui ont suivi le dernier record du monde.

Voilà, je vous ai dis pas mal de chose sur ma vie professionnelle. Mes autres activités sont le bénévolat dans un club de football et les balades en VTT. J’aime bien aussi la photographie et c’est ainsi que je me suis retrouvé un jour sur FMTR et ICF où je commence à faire quelques contributions.

DidierForgeat.jpg (2572 octets) Didier FORGEAT

dforgeat [à] yahoo.fr ¿¿¿•???

Ma carrière?


— dans le privé:
formation de fraiseur outilleur p3 (CAP et BEP) numérique...
travail a "VALEO" et petite boîte méca moule acier

— à la SNCF:
Agent de visite (Croix-barret) de 81 a 83
Examen route vénissieux 84
Attente nomination 4 ans à Oullins, puis à nouveau Croix-barret et dépanneur diésel.

Nommé en 88 et "roulant navigant" O=;) maintenant ....

G

Louis-François Garceau

traq [à] sympatico.ca ¿¿¿•???

Né à Shawinigan le 5 juin 1947. Ai perdu mon père en 1961 pour déménager par la suite en Abitibi. Suis entré au CN comme agent de train en mars 1966 jusqu'à ma retraite. Fondateur du Groupe TRAQ et rédacteur en chef de la revue TRAQ depuis 1999.

bgehant.jpg (4289 octets)Benoît GEHANT (25.11.1977)

bgehant [à] club-internet.fr ¿¿¿•???

Je suis né le 25 novembre 1977 à l'hôpital de St Cloud, à deux pas de la gare.

Je suis actuellement élève-ingénieur à Supélec (Ecole Supérieure d'Electricité) où j'ai découvert l'informatique et Internet en septembre 1997. Je termine mes études en juillet, avec travail de fin d'études à la SNCF à l'EVEN Gard-Cévennes (Nîmes).

Ma passion des trains me vient sans doute d'une affiche de TGV que ma mère avait placé au-dessus de mon lit vers 1980; mon arrière grand-père, que j'ai bien connu, était aussi un ferrovipathe averti, et me donnait régulièrement des numéros de La Vie du Rail, qu'il lisait régulièrement.

Dès lors, ma passion n'a pas cessé de grandir (j'aime bien les tournures un peu "ronflantes"...), et j'ai pu faire quelques stages "de découverte d'entreprise" à la SNCF quand j'étais au lycée.

A ces occasions, j'ai pu voyager un peu en cabine de conduite et connaître un peu mieux les cheminots. Je ne manque jamais une journée portes ouvertes, ça permet de rencontrer des cheminots, de parler de leur métier, etc...

Ca m'a donné envie de rentrer à la SNCF plus tard, ce que j'espère pouvoir faire bientôt.

Côté passion, je fait beaucoup de photos de trains et je me passionne plus particulièrement pour la technique et l'esthétique ferroviaire. J'y ai consacré un site à l'adresse http://www.multimania.com/ter23500/

Gilbert Gillet

mon site ferroviaire: http://perso.club-internet.fr/acuop/rail/

Pas vraiment ferrovipathe, mais ancien cheminot ... mon cas est très grâve!

M. Gillet est le premier contributeur d'ICF à être posté sur le trombinoscope...

GiulianiLoic.jpg (3650 octets)Loïc GIULIANI (12/06/81)  "Lolo 8100"

giuliani [à] cybercable.tm.fr ¿¿¿•???

Le 12 juin 1981, plus beau jour de ma vie, je naît dans la très jolie ville de 55000 habitants qu'est Annecy. Très beau bébé de 52 cm pour 3 kilos 850, je me développe bien malgré des problèmes de santé. D'un père conducteur de car et amateur de chemin de fer pendant sa jeunesse et d'une mère fonctionnaire, je découvre les trains grâce au train miniature de mon frère. Ce fut le début de ma passion pour les chemins de fer (plus tard, j'ai appris que mes parents m'avaient " confectionné " dans un train couchette Paris-Annecy je crois que ma passion vient de là).

Ayant une Grand-mère Habitant au sud de Dijon à 50 mètres de la ligne de la Bresse, je passais mon temps à regarder les trains durant mes vacances. Dès l’âge de 11 ans, je commence à faire mes premières photos de trains. Puis un beau jour, j'ai pris en photo une petite machine verte avec 4 hublots que j'ai tout de suite appréciée. Plus tard j'appris que c'était une BB 8100 !!! Ma passion des 8100 était née.

Le 7 juillet 1998, deuxième plus beau jour de ma vie, je monte dans une BB 8100 !!! Et en plus l'ami avec qui j'étais, m'a pris aux commandes comme si je la conduisais !!!!! (cf photo) Ma passion des 8100 ne cesse de grandir malgré qu’elles disparaissent et qu'elles ne soient pas aimées des roulants. J'ai plus de 200 photos de 8100, plus autant de photos d'elles dans des magazines, et je suis toujours à la recherche de photos. Je fais même partie d'une association pour la sauvegarde d'une d'entre elle.

Du coté de mes études, je passe avec succès mon brevet des collèges à l’âge de 14 ans. A ce jour, je suis en première Electrotechnique que je vais refaire une deuxième fois. Je compte bien devenir roulant dans deux ou trois ans en espérant pouvoir conduire une 8100 de nouveau.

MarcGodard.jpg (3230 octets) ???

 


OlivierGrebenieff.jpg (4495 octets)Olivier GREBENIEFF (13/02/72)

greben [à] free.fr ¿¿¿•???

Né le 13 fevrier 1972 , à La Seyne Sur Mer , (83) , ville réputée jadis pour ses constructions navales. Subsiste de cette époque Glorieuse un pont levis métallique permettant aux convois ferroviaires  d' accéder au chantier .

Etudes Supérieures de Chimie Organique à Marseille (13), et par voie de conséquence 7 ans  d' abonnement Modulopass sur Marseille-Toulon . Actuellement titulaire d' une carte Fréquence France entière, et "GRAND VOYAGEUR"

Grand père mécanicien a Dijon .

N'a pu devenir cheminot, malgré de nombreuses tentatives restées infructueuses.

Actuellement au service de l'administration fiscale :-)

Grand Prophète (ou visionnaire) de fmtr en ce qui concerne l'avenir du chemin de fer. Surnommé "cauchemar ferroviaire" à cause d'articles plutôt pessimistes (réalistes ?) sur l'arrivée de la concurrence dans le domaine ferroviaire !

DidierGuerinDidier GUERIN (1960)

GuerinD [à] wanadoo.fr ¿¿¿•???

Originaire de Grenoble, j'ai été en contact avec les trains (modèles réduits) à l'âge de ...3 mois quand mon frère aîné a reçu une 231 Jouef (elle fonctionne toujours!). A 14 ans, construction d'un réseau HO que j'ai dû démonter 12 ans plus tard (snif)

J'ai quitté le Sud-Est pour faire mes études à l'ENSM (ingénieur mécanicien) à Nantes.

Ca m'a permis de faire un stage de 3 mois à la SNCF aux ateliers de Nervers en 81 (sur les réguleuses...et quelques essais en ligne, sympa)

1983 service national dans la vapeur (les bateaux... )

1984 j'ai successivement obtenu d'être embauché à la RATP, Carel Fouché Industries et la SNCF (bref, tout ce à quoi j'avais postulé dans le ferroviaire!)

Les délais m'ont fait choisir Carel Fouché...sans doute pas le bon numéro :(

j'ai quand même construit des inox pendant 4 ans (RRR, et beaucoup d'exportation). ma spécialité: l'étirage (ou profilage)

en 88: restructuration, rachat, plan sociaux, licenciements...fini le ferroviaire, mais j'ai gardé le virus.

H

serge_hoogsteyn.jpg (3396 octets)Serge HOOGSTEYN   "Foudurail"

Pour me présenter un tant sois peu, je suis conducteur de manoeuvre a la SNCB depuis 1995, et, je fréquente le forum depuis le mois de Mai 1999.

Je dispose egalement d'un site Web a l'adresse suivante : http://www.foudurail.org

I

Jean-Pierre IMBS (IMBSOFT)

je suis assez vieux (né en 1949) pour avoir connu le règne des 141R sur la ligne Avignon-Salon-Miramas.

Pendant que mes copains jouaient au foot, j'allais voir les manoeuvres en gare du Thor allors très active, et pendant qu'ils lisaient Pif le chien, je dévorais La Vie Du Rail. J'ai bien sûr pratiqué le modélisme avec les modèles Jouef. Antoine 16 ans, le dernier de mes trois fils a repris le flambeau et pratique le modélisme US (HO)

J'aurais pu (et voulu) rentrer à la SNCF, la vie en a décidé autrement (et je ne le regrette pas). Mes études de physique théorique m'ont conduit...à la viticulture. Je suis devenu vigneron à Cairanne (84) par mariage avec une fille du cru !

Depuis 7 ans je suis membre actif de l'association Ventoux Rail Nostalgie qui tente de sauver une partie de la ligne abandonnée ORANGE_CARPENTRAS (http://www.ventoux-rail-nostalgie.com)

Plus interressé par les vielles bouillotes et les voitures à rivets que pas le métro longue distance qu'on appelle TGV, je me plonge volontier dans 50 ans d'archives de La Vie Du Rail et j'en fais profiter tous ceux qui m'en font la demande.

J'ai pu également constituer une assez bonne documentation technique sur les chemins de fer du XIX° siècle, documentation que je mets volontier à disposition des amateurs.

J'évite de participer aux discutions sur les grèves, le syndicalisme, le maintient des avantages acquits, la défense du service public etc.

Etant pour mes revenus totalement tributaire des caprices de la nature, j'ai appris à faire contre mauvaise fortune bon coeur, et je ne m'avise plus depuis longtemps de tenter de faire le bonheur des gens malgrè eux!

Et si vous cherchez un coin pour passer les vacances et discuter "chemin de fer" http://perso.wanadoo.fr/cairanne.imbsoft/index.html "charité bien ordonnée commence par soi-même"

J

William JONES,

né à Uccle le 28 novembre 1952, tombé dans la marmite dès son plus jeune âge grâce à un père britannique, amateur du GWR (Great Western Railway : God's Wonderful Railway, ou Green Wobbling Rust, selon les goûts). Un (trop court) temps conducteur de tram à Bruxelles, je suis passé en septembre 1976 à la SNCV, Société Nationale des Chemins de fer Vicinaux, d'abord au service du Personnel, puis à l'Exploitation. Lors de la régionalisation en 1991, je suis passé au TEC Brabant Wallon, où je suis gestionnaire de réseau. De bus malheureusement, le dernier tram ayant disparu en juin 1964.

Photographe impénitent (des milliers de dias, qui dorment dans des boîtes à chaussures), je suis passé au digital il y a bientôt un an, ce qui me permet, de temps à autre, de poster sur divers forums. Membre de plusieurs associations belges de ferrovipathes. Grand fumeur de pipe, et gourmet à ses heures (la photo faisant foi)...

Marié en 1978, deux filles de 19 et 22 ans.

K

PierreKeller.jpg (3534 octets)Pierre KELLER (22/01/49)

Pierre.Keller [à] bcu.unil.ch ¿¿¿•???

— Informaticien à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne

— Membre de l'Association transports et environnement:
                  http://www.vcs-ate.ch/
   et de l'Association Ligne sommitale de la Furka:
                  http://net4u.net4u.ch/dfbfurka/

— Si vous voulez en savoir plus, allez voir ma page personnelle:
                  http://www.unil.ch/BCU/docs/pkeller/

Pierrick KLEIN-PAUVERT

pklein [à] club-internet.fr ¿¿¿•???

L’Usager Masqué est, aux forceps, né un 9 Juillet, à Ste Foy la Grande en Gironde. Afflué d'une tête conséquente, il se cogne, se recogne et s'archicogne. Il passe une partie de sa petite enfance entre Bordeaux, Périgueux, Villeneuve sur Lot pour enfin se poser calmement à Ligueux (Gironde). Après une brillante scolarité à Margueron, il redouble avec un an d'avance son CM1. Il échappe de justesse à une tentative d'assassinat comploté par sa vielle tante nommée Babette. Cette dernière tenta de lui exploser la tête avec une porte, ce qui échoua et ne lui valut qu'une énorme bosse.

Il termine péniblement son CM2 et gagne l'estime de ses parents en étant admis au collège de Ste Foy la Grande en classe de 6ème 8. Etant qualifié de "a des capacités mais ne les exploite pas", il passe à l'arraché toutes les classes jusqu'en troisième où l'on découvre avec stupeur qu'il n'a jamais travaillé. Punition suprême, on refuse de lui accorder le BEPC et on l'oblige à passer l'examen. Se décidant enfin à ouvrir ses cahiers, Kleinpo est reçu avec succès au BEPC. Premier académique, les réceptions se succèdent, à la mairie, à la préfecture, à la foire de Bordeaux ....

Hein ? Bon Ok, Ok.... Avant dernier, il obtient le BEPC. Acharné contre lui, on l'oblige à redoubler, caricature suprême, on lui demande d'obtenir un niveau troisième alors qu'il a obtenu son BEPC. Grande année, pour fêter son redoublement, on lui offre une mobylette. Un 51 V bleu de Motobécane (avec variateur...). Ainsi équipé d'un casque intégral rouge et blanc, il fouette la campagne. Sûr de lui, manette à fond, il double tracteurs et voiturettes jusqu'au jour où en short, un 700 entre les jambes, il s'écrase dans le fossé en face de chez M. Millepied.

Une semaine de cataplasme et voici notre KLEINPO requinqué. Difficile deuxième troisième, on l'oriente. L'agricole est son salut. Pensionnaire au lycée agricole de Montagne, il vit un calvaire et pour combattre sa peine, met le souk. Prié de disparaître au mois de Juin, on le réoriente. Pas assez fort pour l'électricité, on le place en mécanique automobile. En brevet de technicien plus précisément. Amusé par le Technique, Kleinpo semble intéressé mais pas très motivé. De justesse il atterrit en première. Félicité pour son passage, il est autorisé à vivre en communauté avec deux compagnons. La vie ayant déjà était fort longue et fort fatigante à son goût, il s'accorde un an de vacances.

Recalé à l'examen à cause d'un 0 en mécanique sur un mauvais exercice de torsion, il échoue. N'étant pas franchement compris par le corps enseignant, on l'autorise à redoubler (ce après que son entourage ait fait des recherches dans le journal officiel concernant l'obligation de reprendre les gens qui redoublent et découvert un texte à ce propos). Placé en pensionnat dans un diocèse, il prie intensément le bon dieu de s'en échapper. Exaucé, il part au foyer des jeunes travailleurs. Il y passera un an, travaillant suffisamment pour réussir son Brevet à la fin de l'année.

Motivé par le social, il tente "Educateur spécialisé" (afin de se protéger à tout jamais de la torsion) à Grenoble mais n'y parvient pas. Prévenu par un conseiller d'orientation qui l'avait pris en pitié des années durant, il part en 2CV déposer un dossier à l'IUT de LIMOGES. Accepté car en sous-effectif, il est pris sans examen ni concours d'entrée. Hyper vexé par un prof qui le traite de "cornichon attardé qui ne finira pas le trimestre", Kleinpo met en route les manivelles, lesquelles soyons francs ne sont pas encore attaquées par l'usure. Ainsi vexé, l'insulte décuple au centuple son énergie. Bousté, il termine en milieu de peloton la première année et seuls cinq étudiants lui résistent en fin de deuxième année.

Félicité par le jury, il postule pour l'ENSAM, passe le concours, et se fait écrabouiller sur un malheureux exercice de torsion. Continuant de concours en concours, on finit par l'accepter à Metz en Licence. Loin de chez lui le pays lui manque. Habillé tel un skieur début Octobre, il juge la situation trop polaire et se fixe jusqu'en Décembre pour prendre une décision. Jetant l'éponge à Noël, il rentre chez lui et bulle jusqu'en Septembre. Poussé dans le train (et un bon coup de pied au postérieur), il monte sac au dos à Paris et se fait embaucher quatre jours plus tard (week-end inclus). Il y passe un an à fabriquer et à vendre des attelages pour les trains.

De déménagements en déménagements, il décroche de son job, démissionne en Juillet, rencontre la mère de ses enfants et intègre le corps enseignant. Il se rend compte avec stupeur des difficultés qu'il avait du faire vivre à ses anciens enseignants. Il passe une année à se faire les dents dans la banlieue Nord de Paris en s'occupant de classes difficiles puis au détour du hasard obtient un poste sur Bergerac. Sa compagne est comblée (je dis ça sincèrement, sans prétention) mais le poste qu'il occupe est sensible car doté de conditions, il survit tel Tarzan dans la jungle durant sept années. Il passe les concours de l'Administration. Recalé à l'oral à cause d'un exercice de torsion, il désespère d'y comprendre quelque chose un jour.

Durant ce temps, il en profite pour devenir Papa, se casse la figure à Walibi et reste trois mois allongé sur un canapé. Sa grande fille voit son petit frère naître au forceps (la vie n'est qu'un éternel recommencement). Un vilain soir de Février, un monsieur pas gentil l'obligea à signer un papier pour partir à Bordeaux. Il passa une année scolaire, ballotté entre trains en retard qu’il décida de dompter (sans grand succès d’ailleurs), bus jamais à l'heure, réveil qui sonne trop tôt et magasin d'informatique le long du trajet. Durant ses long trajets sur Bordeaux, il créait Turlutchoutchou, le train de l’éternel retard. Se rendant compte que l'année était finie (grâce à la date portée sur ses billets), il réintégra Bergerac où il compte bien y vivre des jours heureux. Il jure bien qu’on ne le reprendra plus à utiliser les TER. Ha ! qu'on est bien chez soi...

L

J-eLeroy.jpg (3735 octets)Jean-Emmanuel LEROY

je.leroy [à] magic.fr ¿¿¿•???

Je suis étudiant en Médecine à Paris. Ferrovipathe depuis l'hiver '97 et en partie grâce à l'ambiance de fmtr, j'ai redécouvert le domaine du rail par le biais d' Internet. Passionné de technique et de technologie, ce sont surtout ces domaines que je cherche à approfondir dans le domaine ferroviaire. Je reste également ouvert aux autres approches telles l'historique, l'économique et surtout la dimension humaine : la rencontre des hommes du rail, de ceux qui font son histoire. Je terminerai par un grand merci à ceux qui me permettent d'en apprendre toujours plus par leur esprit de partage et la rigueur de leurs explications.

JeanPaulLescat.jpg (19328 octets)Jean-Paul LESCAT

lescatj-p [à] azur.fr ¿¿¿•???

Je vis le jour à Pamiers (son train industriel) dans l'Ariège (en mai 1952),  près des BB Midi qui marquèrent ma première jeunesse. Après avoir émigré dans l'ouest (Granville puis Brest) j'ai découvert les vapeurs Etat et autres 040 DE avant de faire la connaissance des BB 800 et du matériel électrique de "l'Etat" à Versailles.  J'ai passé son Bac à Saint-Omer (Pas de Calais), en ayant fait la connaissance des 040 D   (G8 Prusse), 050 TQ,  231 G et K ex PLM ...

Quelques années après, à l'occasion d'un stage AICR (AIde-Conducteur de route) au dépôt de Fives-Lille, j'ai appris que j'étais inapte aux fonctions de sécurité à la SNCF : le drame !

J'arrivais à Verdun pour le service militaire, hélas peu de temps aprés le remplacement des 140 C par des BB 63000 (ex 040 DE !)

Après avoir un peu oeuvré sur le Chemin de fer Froissy Cappy Dompierre (voie de 60 cm), j'ai participé à la création du Chemin de Fer Touristique du Vermandois en 1976. J'ai   eu le plaisir de démarrer cette belle aventure (que je continue d'aider pour les tâches administratives !) qui m'a permis de faire du "vrai" Chemin de Fer ... et de renconter de nouveaux amis.

Actuellement, je suis Directeur de l'Informatique d'une parfumerie.  J'ai rejoint le Comité d'Etudes et d'Actions pour la Réouverture de la ligne SNCF Cannes-Grasse, dont j'ai créé le site internet en janvier 1996 (en toute modestie, un des premiers du genre !) http://www.trains-fr.org/ccg/

J'ai ensuite créé le site du C.F.T.V. http://www.trains-fr.org/cftv/ en avril 1996 et de là avec un vieil ami de 20 ans (cherchez le point commun), j'héberge le site de la FACS/Unecto http://www.trains-fr.org/ !

Dans mes grands projets figure la mise en base de donnée photo ma collection de diapositives ferroviaires, et de la rendre visible de l'Internet ...

SebLitaize.JPG (3244 octets)Sébastien LITAIZE (1973)

slitaize [à] cybercable.fr ¿¿¿•???

Né vers le milieu de l'an 1973, j'ai mis près de 15 ans pour commencer à m'intéresser aux chemins de fers, et il a encore fallu quelques années pour en arriver à mon intérêt actuel. J'ai commence par me satisfaire de voir (et prendre pour aller au lycée) des corails tirées par des 15000, des caravelles et des RGP (le MGO n'a bizarrement pas fait tilt a cette époque - là). J'achetais aussi des magazines, genre Le Train (ca fait un peu un choc de les voir fêter leur 10eme anniversaire, j'ai commencé à

l'acheter la toute première année...). En gros, j'étais ferroviphile.

Et j'ai fait une toute petite erreur: je me suis approché trop près d'un 2800. Il m'a hypnotisé, je n'étais plus maître de moi, la maladie est contagieuse, il me l'a refilée, je suis devenu ferrovipathe. Depuis, je me shoote au MGO (d'ailleurs, je suis en manque). J'ai commencé à prendre le train juste pour prendre le train, je suis devenu raciste (surtout vis-à-vis du TGV qui n'a pourtant rien fait de mal, le pauvre).

Quand l'occasion se présente, j'en profite pour impressionner (négativement bien sur) quelques millimètres carrés de pellicule, il m'arrive même parfois de scanner le résultat pour le mettre à la disposition de ton modem pour le plus grand plaisir de ta rétine.

Bon, comme d'habitude, ce texte n'a ni queue ni tête, mais ceux qui me connaissent ne se sont pas laisses prendre, ils sont passes directement à la tronche suivante.....

Très cher lecteur anonyme, je te souhaite de ne souffrir que de ferrovipathie pendant encore de longues années, et à bientôt sur  f.m.t.r  !!!!!

Jean-François Loock

jeanfrancois.loock [à] free.fr

Né en 1945, fils de cheminot, retrait de l'Education Nationale, je n'ai pourtant jamais quitté le chemin de fer. J'ai toujours lu la presse ferroviaire, habité pendant des annes au bord d'une voie ferrée, et ... souhaité ardemment qu'un train arrive chaque fois que j'approchais d'un passage à niveau !!!! Nordiste de naissance, je vis dans le Sud Ouest depuis plus de 40 ans.

Depuis ma retraite, je peux nouveau me consacrer pleinement ma passion : je fais des recherches sur le réseau des tramways vapeur du Tarn et Garonne ( http://tramwaytetg.free.fr ) et sur les VFL (Voies ferrées des Landes http://trainlandes.free.fr ).

Lecteur assidu de FMTR, j'y interviens peu, faute de temps. par contre, j'ai pris les fonctions de "modérateur" du forum Images de Chemin de Fer depuis ce printemps 2004, et je suis un contributeur assidu du forum Chemin de fer secondaire présent passé.

M

Bernard Martin.jpg (2776 octets) Bernard MARTIN (25/04/54)

Je suis né le 25 Avril 1954 et j'habite près d'Orléans (Loiret). Après avoir obtenu un BTS d'électrotechnique, je travaille quelques mois comme électricien de maintenance dans une imprimerie-cartonnerie.

Je fais connaissance avec les trains en Août 1974, pendant mon service militaire chez les chasseurs alpins à Annecy. Les permissions sont bien écourtées par ces voyages de nuit interminables. Au bout d'un an, je suis bien décidé à ne plus jamais remettre les pieds dans ces caisses à roulettes.

Et puis ... 6 mois plus tard, en Février 1976, je roule comme aide-conducteur au dépôt des Aubrais, préparant l'examen de mécanicien entre deux tournées. Je fais mon premier train "à gauche" le 8 Mars 1977. Un complément de formation et en Novembre 1977 me voilà autorisé aussi au diesel.

Depuis lors je suis affecté au roulement "électrique et diesel" et j'y suis resté jusqu'à la retraite (que je savoure voluptueusement ...) !

DavidMathieu.jpg (3744 octets)David MATHIEU

dnam [à] club-internet.fr ¿¿¿•???

Ancien apprenti du défunt Centre de Formation des Ateliers de Montigny-les-Metz, 1984/86, puis mécanicien d’entretien aux Ateliers de Bischheim, de 86 à 90.

Conducteur de manoeuvre à Woippy (57) en 1991, et élève-conducteur depuis  1996.

Voilà pour l’officiel. Accessoirement, je participe à la rédaction du TrimESTriel, Journal d’Etablissement de l’EMT Nord-Lorraine, pour lequel je signe quelques illustrations (passion que j’assouvis par ailleurs dans le domaine beaucoup moins ferroviaire de la Science-Fiction!). Et encore plus accessoirement, je cultive une nette propension à encombrer le newsgroup fr.misc.transport.rail de posts des plus approximatifs, commençant systématiquement par «je crois», «il me semble», «j’ai entendu dire [...] voici longtemps» ;)

Un talent fou !  5 de ses dessins dans LWDR...

Philippe-Louis, Marc MATYUS (PLM)

Bonjour, je m'appelle Philippe-Louis, Marc MATYUS, mais appelez moi PLM, c'est plus court et ça tombe bien ! ;-)

Né de mère Française et de père Hongrois, un 10 septembre voici 45 ans, j'aurais donc euh .... 46 ans l'année prochaine ! ;-)

Education ferroviaire au biberon rempli de fuel des X2800, panade de rails et traverses en provenance de Pomblière (73 -Tarentaise) assaisonnement garanti par Ugine Kuhlmann (sodium); puis consolidé au 25 kV ~ de La Roche sur Foron (74), je n'ai pu me défaire de cette maladie et accepte ma ferrovipathie aiguë !

Je coule des jours paisibles en Belgique entre mon bureau à Bruxelles et ma maison à Chastre en Brabant Wallon où m'attend mon épouse et où étudie mon morveux ! ;-)

Mais quoiqu'il arrive, reste époque IV Réseau S-E région de Chambéry. ;-)

Afin de rester dans le bain, j'ai monté RailSavoie http://www.railsavoie.org , le site de l'APMFS http://apmfs.railsavoie.org, celui du MOROP http://www.morop.org , ainsi que le premier forum ferroviaire francophone, en 1991 sur Fidonet. Ce forum bénéficie depuis quelques années d'une passerelle vers internet et se nomme fido.belg.trains... on ne sait jamais, ça peut servir ! ;-)

Mention à mes amis Michel Broigniez, Claude Samyn, Michel Cardon et Jack Trèves http://www.railfrance.org

Cliquez pour voir tout pataxPatrick MORANDI (Patalax)

otto-von-rattrak [à] Bluewin.ch ¿¿¿•???

"O n aurait pu commencer l'histoire par il était une fois................

    Mais je trouve ça vraiment trop cul cul la praline......

    Alors...  il était une fois.. l'histoire de Patalax....

    Je suis né aux fameux temps ou les Ae 6/6 et les Ae 4/7 étaient encore des vraies locomotives, pas comme me le dit si élégamment mon grand Ami, ami des presse-bouton....  à ce propos....  je l'engage à faire attention aux boutons.. quels qu'ils soient.. car si on tripote trop les boutons...............

    Après mon ènième accident de pousse-pousse... j'ai décidé d'embrasser... (arrière.. J.-E. !), ma carrière de mécanicien de locomotives......   Je dus donc terminer ma petite école... puis entrer en primaire et en secondaire ou, je fus un élève fabuleux aux dire de tous mes profs... (d'ailleurs.. j'étais tellement appliqué que j'allais même le mercedi après-midi pour donner des coups de serpillères dans l'école.. sympa, non ??????)

    Puis.... chemin faisant.. je fis exploser un tour Celtic lors de mon technicum... où lors de la cérémonie des diplômes, je reçus les vifs remerciements de tout le corps enseignant pour enfin quitter l'école après tant d'années assidues...    surtout auprès de la prof de gym....  (^)(^).. pardon... je m'é-gare !

    Je partis faire mon service militaire ou je suis devenu-à-la-suite pilote de chars.. (c'est aussi du gros.. mais ça rabote plus les routes..., puis.. la galonite aïgue me prenant...  je me suis retrouvé même un jour à leur apprendre à conduire ces chars... GASPPPPP!!

    Puis..... fameux jour de je ne sais plus quelle année... je suis rentré aux CFF.. pour y devenir un petit aspirant miteux du dépôt de Bienne.....    et clopin clopant... j'ai même réussi à réussir l'examen final alors que les paris de mon échec furent à 2'000/1 !

    Ayant gravement fauté.....  (encore la prof de gym..   (^)(^)..... )....  je me suis retrouvé au dépôt de Genf....  ou Genève pour les intimes... ou j'ai été instruit sur Zézette... ho.. pardon.. la Zézette... de La Plaine...  ou le cigare... la boîte à chaussures... comme certains autres malpensants d'ici m'affublent de ce surnom à la rigueur parfois dégradant...

    En finalité... si vous en savez un peu plus sur moi.. c'est bien parce que Hohès C ma l'a demandé avec dilligence car ces dix dernières années-lumières, j'ai passablement oublié de renvoyer mon coupon-bonux main/machine..

    Merci de votre attention

    Patax

!!!!!  Photo : non.. je ne me douche pas 1 fois par année.. mais ayant à nouveau fauté.. il a été décidé de ne me donner que des cafetières à vapeur saturées  pour effectuer mon boulot !!!!!!

Gilles MorosGilles MOROS   "Gé"

Leurbran [à] wanadoo.fr ¿¿¿•???

Je suis né dans un choux Lyonnais le 13 mai 1954 et c'est - mais comment puis-je oser l'avouer - par hasard que je me suis retrouvé embauché comme conducteur à la SNCF un beau matin de février 1975 ( eh oui ! Ce n'est pas d'hier), d'abord à St Etienne car il n'y avait pas de place à Lyon puis, 2 ans + tard à Lyon-Mouche et plus précisement à l'annexe de Sibelin.

J'aime bien ce boulot sauf... Les 8100 ;-))

Côté perso, je suis divorcé et j'ai, à la maison, une fi-fille de 17 ans (on touche pas, hein !) A part l'informatique, comme tout le monde, je suis aussi passionné de Bandes dessinées enfantines (Astérix, lucky Luke, les Schroumpfs etc.)

WANTED  Anti 8100 notoire ;-)

Peuh! On a bien le droit d'avoir des locomotives qu'on déteste... Moi, ce sont les Alcos/MLW et les General Electric...

Frédéric MUSSET (17/06/1984)

Né à Lyon, ma passion de ferroviphile a débuté quand j'ai vu un X4500 rouge et crème entrer dans ma gare perdue dans les Monts du Lyonnais. Pour moi, c'était le plus beau des trains... Depuis, d'autres sont entrés dans ma vie : X2800 avec qui j'ai fait des milliers de kilomètres, TGV Réseau que j'emprunte toutes les semaines entre Lyon et Aix-en-Provence TGV, etc...

Titulaire d'un bac S, je fais partie des plus jeunes Techniciens Supérieurs du Ministère de l'Équipement, des Transports, de l'Aménagement du Territoire, du Tourisme et de la Mer. Actuellement en formation, j'espère pouvoir intégrer un service "Étude de transport / Étude de déplacement" en Direction Régionale de l'Équipement, dans le réseau scientifique et technique du Ministère (Centre des Études Techniques de l'Équipement, Centre d'Études sur les Réseaux, les Transports, l'Urbanisme et les constructions publiques) voire en administration centrale. Je me suis déjà fait remarquer en proposant en mars dernier en analyse territoriale une solution 100 % ferroviaire pour résoudre les problèmes de déplacement à Manosque... Dommage que ce n'était qu'un exercice de formation !

Défenseur acharné du Service Public (quand on est Fonctionnaire, on ne scie pas la branche sur laquelle on est assis), je n'ai jamais compris pourquoi il fallait que Béziers - Neussargues soit rentable alors que l'État a construit à grands frais l'autoroute A75 pour désenclaver la Lozère. Mais elle ne l'est toujours pas, on va construit maintenant la RN88 à 4 voies o)) N'y-a-t-il que la route qui participe à l'aménagement du territoire ??? A mon avis, elle sert plus au "déménagement du territoire" mais je prêche encore dans le désert...

Côté ferroviaire, je suis "bénévole de base" depuis plusieurs années au sein de l'association QUERCYRAIL qui exploite la splendide Ligne de Cahors à Capdenac longue de 71 kilomètres avec l'une des plus grosses collections d'autorails de France. J'ai créé le site Internet (http://www.quercyrail.fr.st) mais je suis aussi "sur le terrain" à jouer au taupier, à garder les passages à niveau, à faire le commentaire à bord du train, à nettoyer les électro-valves du X2425, à bichonner la Rame à Grands Parcours bimoteur (alias "La Grand Mère"), sans oublier les deux X4500 de mon enfance !

Mais j'aime aussi beaucoup prendre le TGV ! Je suis d'ailleurs TRÈS GRAND VOYAGEUR, l'un des rares qui va commencer son voyage à 300 km/h dans un TGV Réseau et le finir le lendemain 40 km/h dans un X2400... Bref, tous les chemins mènent à QUERCYRAIL ! Même les plus tortueux !

Pour finir, je rappelle que les associations de chemins de fer touristiques recherchent les bonnes volontés qui voudraient bien travailler au grand air pour percer les traverses. En plus, c'est moins fatigant qu'avant car on a des perceuses qui fonctionnent (presque) toutes seules !

N – O

Néant

P

Gérard Parramon (Gege37)

Débarqué sur cette planète le 27 octobre 1946, les gens qui me connaissent ont pris l'habitude de dire que je suis du signe scorpion, et que ça ne rime pas qu'avec mon nom !

En fait, après 35 ans de chemin de fer dont 23 sur les machines, des 2D2 au TGVA, être con fait gagner beaucoup de temps face aux imbéciles.

Fils de chef de gare, élevé à la vapeur, je suis un ancien apprenti du matériel du dépôt de Tours St-Pierre, et j'ai entrepris de lister tous mes acolytes de tous les âges, pour éviter l'extermination. Je suis à la retraite depuis 96.

Les femmes m'adorent, sauf la mienne. Mes anciens cadres disaient que j'étais incommandable, mais venaient me chercher dès qu'ils avaient besoin d'un type sérieux, mes voisins disent que j'ai un caractère de chien... Je n'ai pas raison sur tout, mais je n'ai jamais tort....

J'ai beaucoup d'admiration pour les gens qui aiment le chemin de fer et qui consacrent du temps et de l'argent à sa sauvegarde.

J'en ai beaucoup moins pour tous les abrutis qui le détruisent....

Môme, j'avais déjà l'impression d'être un martien ...

http://gparam.free.fr (La conduite des trains)

http://gparam.free.fr/apprenti.html (Apprentis du Rail)

Pascale Perrin (Mamie Duraille ?)

Partie de rien (le 27 mars 1954) pour arriver à pas grand chose, elle n'a à dire de merci à personne.

Ah, si : à f.m.t.r et au web du rail, grâce auxquels il lui a été donné de connaître les sidérodromophiles qui marqueront le siècle (si, si...)


René PEYNICHOUT (RPnich)

Je suis né dans les emprises du Chemin de Fer, 23 Mars 1929, d'une mère garde-barrières et d'un père sous-chef de Canton de la voie. Premier voyage ferré en draisine... Deux frères Cheminots, plus oncles et cousins !

Je quitte les emprises en 1935, lorsque mes parents prennent leur retraite... (Hé oui, je suis un 'retardataire'), pour les retrouver à nouveau en 1944, lorsque je suis recruté comme apprenti du Service Electrique Signalisation et Téléphonie.

Je reste fidèle au SES jusqu'en 1955, puis je bifurque vers la Voie comme Elève-Chef de District, puis Chef de District avec les mutations d'usage, et fin de carrière comme Représentant Equipement au Poste de Commandement de la Région de Limoges, en 86, au grade d'Inspecteur Divisionnaire.

Le modélisme ferroviaire ? J'ai eu un petit train mécanique avant la guerre, puis quand mes enfants ont grandi, j'ai commencé, démoli, recommencé un petit réseau amovible en HO, sur une simple planche, facile à déménager.

Bien plus tard, alors que le HO était en cartons, un petit circuit en "N" qui tournait une fois l'an, pour Noël !

Et le déclic, à Brive, un jour de promenade par un temps à ne pas mettre un chien dehors. Comme il faut s'abriter, une banderolle attire l'oeil: exposition de modélisme ferroviaire ! Et c'est là que je me dis, en admirant les petits chefs d'oeuvre: pourquoi pas moi ?

Ce qui fut fait dans la semaine qui suivit, contact avec le Club des Modélistes Ferroviaires du Limousin, et la photo qui accompagne vient d'une animation récente sur une place de Limoges à l'occasion de la fête des jeux.

Autre hobby, l'informatique et mon site WEB...

Mes diplômes: Certificat d'Etudes Primaires, et CAP de monteur en signalisation et téléphonie. Rien d'autre.

Q

Néant

R

IN MEMORIAM – Sébastien Ragon, 1975 – 2005
C'est avec grande tristesse que nous apprenons le décès de Sébastien.
Sébastien laisse dans le deuil sa femme, et sa fille Méline, ainsi que toute la bande de FMTR.
Plus d'informations sur le site de la FFMF.

* * *

Suite aux quelques déboires rencontrés par Hohès pour son site (j’espère que tout va s ‘arranger), le Trombinoscope de FMTR reprend du service actif. Et là, je m’aperçois que je n’ai jamais pris le temps de me présenter à vous ! Cela fait pourtant très longtemps que je fréquente FMTR : depuis début septembre 1998 date de ma première connexion au Ouèbe :-)

Après une petite recherche avec mon ami Google, je (re)découvre mes messages. Le premier fut envoyé le 21 octobre 1998, puis ensuite.... Mais au fait, si je commençais par le début !

Je m’appelle Sébastien Ragon (ça vous le savez déjà), je suis né un matin de février 1975 dans une ville dont une locomotive BB 22200 me fait l’honneur de porter le blason. Un arrière grand-père Cheminot, un grand-père Cheminot, ma Maman elle-même Cheminot et voilà que le décor est planté. J’ai même failli naître dans une RTG ! C’est vous dire.

Aujourd’hui, je suis responsable qualité sur les projets SNG (sous marin nucléaire) dans une entreprise qui dépendait il y a encore peu de temps du ministère de la Défense. Rien a voir avec le train. Eh oui, j’ai pourtant passé les tests d’ADC avec succès mais mes yeux me jouent des tours. Alors c’est un rêve de gosse qui s’est envolé. Mais je compense autrement...

Vous vous doutez bien que mes loisirs « tournent » autour du domaine ferroviaire ! Je suis en effet secrétaire d’un club de modélisme et je fais régulièrement des sorties ferroviaires avec des copains du même club. Destination préférée : la Maurienne. Mais il existe beaucoup d’autres coins sympas en France et je ne suis pas le dernier à prendre l’appareil photo si un voyage se prépare au fin fond du Massif Central ou ailleurs.

Je suis marié à une charmante femme (qui me laisse beaucoup de temps pour mes loisirs, qu’elle en soit remerciée) et depuis quatre mois je suis Papa d’une petite fille, Méline.

Pierre Rigaud (Modelfer)

J'ai bientôt 43 ans et je suis concepteur et fabricant de modules électroniques pour le modélisme ferroviaire. J'ai découvert le train pour le Noël de mes 5 ans avec mon premier coffret Jouef et depuis ça ne m'a pas lâché.

Pour l'anecdote quand j'avais une dizaine d'années, au lieu de m'acheter un jouet, je préférais passer une après-midi sur le pont de la rue François Simon à Marseille (sortie de Marseille Saint Charles en direction de Paris) en espérant voir passer des convois et ce au grand dam de ma grand-mère à qui il fallait bien de la patience pour rester toute une après-midi a attendre un éventuel train qui ne l'intéressait pas du tout .

Je suis originaire de Marseille et j'ai connu la grande époque de la gare Saint-Charles avec les bretelles sur les voies à quai et les vapeurs qui allaient au dépôt de Blancarde.

Je suis un ancien photographe de presse et je me suis reconverti dans la photographie ferroviaire. Je suis basé à Cannes et je retourne très souvent à Marseille pour faire des photos de matériel car ici en bout de ligne sous 25 Kv sorti des éternels TGV et autres BB 22000, on n'a pas grand chose à mettre dans l'appareil photo.

Je fais parti du Cercle de Modélisme Ferroviaire de Cannes et adepte depuis plus d'un an du digital pour la commande des petits trains. Je construis petit à petit un réseau personnel fait de modules car c'est dur de faire passer les idées nouvelles auprès de certains Dinosaures !!!

Je suis amoureux du train de ses débuts à la fin des années 70, après ce n' est plus vraiment du train les TGV et autres " suppositoires " régionaux. Il manque sur ce nouveau matériel l'odeur de l'huile chaude et du charbon !!!

J'ai un site que certains connaissent sûrement où l'on trouve plein de choses sur le modélisme ferroviaire, sur la ligne Cannes-Grasse et sur la ligne en 3D que je construis (petit à petit) pour le jeu de simulation de conduite ferroviaire Microsoft Train Simulator.

J'allais oublier mes amitiés aux cousins-cousines d'outre-flaque, ben oui j'ai aussi de la famille dans la Belle Province à Trois-Rivières.

hugues_romain.jpg (28562 octets)caro_ceccarini.jpg (25820 octets) Hugues ROMAIN &
Caroline CECCARINI

hugues.romain [à] wanadoo.fr

caro.ceccarini [à] wanadoo.fr ¿¿¿•???

Rompant pour la première fois dans toute l'histoire de LWDR le méticuleux ordre alphabétique du Trombinoscope, je n'ai pas eu le coeur à séparer les deux tourtereaux du forum !

Suite à la visite de Caroline sur le chantier de la LN 5 méditerranée :

S

olivier_portrait.jpg (6117 octets)Olivier SERRE (10.10.1961) "Hohès"

lwdr [à] free.fr ¿¿¿•???

Webmestre du "Web des Rails" depuis Juillet 1997.

Agent de conduite SNCF

Non je ne conduis pas les TGV ! ;-)

M'a aimablement transmis la charge d'administrer et d'héberger le trombinoscope.

olivier-serreau.jpg (9977 octets)Olivier SERREAU (07/09/1974)

Je suis un fidele lecteur de FMTR, mais helas pas assez contributif, encore que j'ai une excuse : d'ou je consulte le forum, l'envoi de message est refuse par le webmestre. Enfin, de temps en temps, par le biais d'une manoeuvre o combien risquee et dangereuse, je m'infiltre sournoisement parmi vous. Ma photo rappellera sans doute quelque chose a Didier Biotte (Avril 2000 : une semaine entre Oullins et Fontcouverte)...

Alors pour la petite histoire, je suis ne petit et j'ai peu grandi mais depuis toujours, j'ai la passion des trais qu'ils soient reels mais aussi miniatures.

Pour les petits trains, moi c'est le HO, avec de la VU, du block manuel, le PO, 1965 jusqu'a l'apparition du logo a casquette et enfin une piece entiere pour moi. Je suis egalement membre du club de la RATP, bien que j'ai moins de temps a lui consacrer. Je m'apercoit que ma philosophie du modelisme est tres proche de celle de Francois Decante (au passage, mes grands parents habitent Batz sur mer).

Pour les trains, les vrais, je travaille actuellement pour la SNCF (sans etre helas cheminot) sur des projets de recherche qui me permettent de rencontrer de temps en temps Pascal Bourrel. Non, je n'en dirai pas plus sur mes activites, je suis au secret defense... Rassurez vous, rien de sensationnel. Enfin, j'essaye toujours de monter en cabine et plus si affinites.

Ma ligne de vie ?

Je suis pour le chemin de fer de demain sans pour autant faire table rase du passe ; cruel dilemme!

A bientot sur FMTR ou ailleurs.

André SINTZOFF (1966)

sintzoff [à] club-internet.fr ¿¿¿•???

Un des Belges de fmtr.

Je n'ai jamais travaillé dans le domaine ferroviaire même si les trains m'intéressent depuis que je suis devenu un utilisateur régulier en 1975 avec quelques intermèdes dois-je bien l'avouer.

Au début des années nonante, le charme des TEE Paris-Bruxelles n'avait plus de secrets pour moi. Ah ! l'odeur caractéristiques lors des freinages des CC40100 ou des 18.

Parmi les ancêtres en ligne directe, il n'y a qu'un seul cheminot connu : le père de mon grand-père paternel (Adrien Sintzoff) a travaillé à la gare d'Irkoutsk au début du Transsibérien.

Un oncle de ma grand-mère maternelle ( Jean Jadot ) a été le responsable de la construction du chemin de fer entre Beijing (Pékin) et Wuhan (Hankow).

Je me suis lancé dans un projet un peu fou qui risque de m'occuper de longues années : décrire les différentes lignes et gares belges.

Pour plus de détails : http://www.multimania.com/sintzoff

Nicolas STAMB**H [Alias NICO#2]

nicostamb [à] hotmail.com

Rennes (10.03.86), j'habite Rouen et viens juste d'avoir le BAC....

J'ai de nombreuses passions, notament les aéronefs (Avions, Hélicos :o) ET AUSSI BIEN SUR les trains :o)

 Depuis tout petit, je suis un ferroviphile assidu et incurable ! J'apprécie beaucoup en particulier les bb 26000 SYBIC.

Ma première demande d'adhésion!!! Bienvenue, Nicolas!!!

T

TanguyCD.jpg (13643 octets)Ci-git "TANGOUSTE"

Electroniquement en veille suite à une liberté d'expression utilisée à un moment assez peu opportun pour lui, je ne doute pas que nous le retrouverons sans tarder, car comme dit un vieux proverve japonais: "Chasse une tangouste par la porte, par la fenêtre très bientôt elle reviendra".
Repassez bientôt pour suivre les nouvelles aventures de la tangouste !
Hohès

U

Néant

V

Viallat.gif (11517 octets)Jacques VIALLAT  (23 octobre 1951)

jacques.viallat [à] wanadoo.fr ¿¿¿•???

Marseillais, abonné au stade vélodrome depuis 1986 (avant ce n'était pas la peine il y avait toujours de la place).

Ancien élève de l'école Polytechnique, ingénieur civil des Ponts et Chaussées, membre diplomé de l'institut des actuaires français (c'est comme ça qu'on dit).

Entré à la SNCF en août 1977.

5 ans à l'Equipement comme chef de district à Calais, chef de circonscription SES à Pontoise, chef d'établissement à Beauvais.

8 ans aux Caisses de Prévoyance et de Retraite de la SNCF à Marseille comme actuaire puis responsable informatique.

7 ans à la Direction des Ressources Humaines comme responsable du système d'information RH simultanément à Paris (beurk !) et à Lyon.

Depuis 18 mois, directeur adjoint et responsable informatique des Caisses de Prévoyance et de Retraite, toujours à Marseille (ah !)

Parle volontier de chiffres, de l'OM, de protection sociale, de bandes dessinées et accessoirement de chemin de fer.

Ai eu l'immense plaisir de rencontrer Jacques en juin 2001 lors de son voyage outre-flaque où nous conductâmes la célèbre bouffe FMTR à Nouille-Orque.

W

wileczel.jpg (19138 octets)Oliver Wileczelek (26.8.1966)

dudul [à] freesurf.ch ¿¿¿•???

En résumé : né en Allemagne, portant un nom polonais, habitant en Suisse et marié à une française. Etant né à Göppingen, patrie des trains Märklin, je n'ai bien évidemment pas pu échapper au virus ferroviaire !

Ingénieur civil de formation, je travaille aux CFF depuis 1991, où je me suis tout d'abord occupé de l'entretien et des réfections de tunnels. A présent, je traite des projets de transformation d'infrastructures (modernisation d'installations de sécurité en particulier).

Côté loisirs ferroviaires, mes centres d'intérêt pricipaux sont les suivants :

X – Y – Z

Néant

Pour figurer ici...

Si êtes contributeur de FMTR et souhaitez figurer dans cette galerie, écrivez-moi à : mdufour [à] emdx.org, en me narrant le topo que vous voulez inclus avec votre photographie qui sera la plus grande (en terme de pixels) possible. On allouera une vingt-quatraine d'heures pour le traitement des demandes...

Vous mettez ce que vous voulez dans votre laïus, pas besoin d'être trop court, ni d'être trop long, ni trop sérieux ni pas assez sérieux, pas besoin de donner votre addresse de courriel ni de donner des sites à visiter. Seule obligation sine qua non : votre frite (parce que sans trombine, ce ne peut pas être un trombinoscope!!!)!

Et pour les mises à jour, vous êtes invités à faire de même.

Au plaisir de vous trombinoscoper!

Marc Dufour
– nouveau vouaibemestre du trombinoscope FMTR!!!

Fin de la page